Fermer

Vous êtes expert-comptable ?

Pour connaître nos solutions dédiées, contactez-nous.


Retour en haut

Relation employeur-employé : La pierre angulaire des ressources humaines

Espace

Relation employeur-employé : La pierre angulaire des ressources humaines

À partir du moment où une entreprise souhaite se développer plus intensément, il n’est plus possible de la faire tourner tout seul. L’embauche est indispensable. Débute alors l’exercice d’une nouvelle activité pour le dirigeant : la gestion de la relation employeur-employé. Mais est-ce important que je développe des compétences dans ce domaine des ressources humaines ? Et ce dès l’embauche du premier employé ? Oui, si l’on en croit Ford. Selui lui, les deux choses les plus importantes d’une entreprise n’apparaissent pas à son bilan. Ce sont sa réputation et ses hommes. C’est pour cela que de nombreux chefs d’entreprise décident d’être accompagnés dans cette étape stratégique : la première embauche.

Embaucher son premier employé

Lorsque vient le temps que j’embauche mon premier collaborateur, il ne faut pas que je passe à côté de quelque chose. Un recrutement stratégique est nécessaire pour faire avancer l’entreprise. Quels sont les éléments à prendre en compte ? Quand on s’intéresse aux ressources humaines, il y a une chose à ne jamais oublier. En tant que chef d’entreprise, ma vision et mes enjeux sont spécifiques. Mes employés n’auront pas forcément les mêmes initialement. C’est tout cela qu’il faut garder en tête durant la première embauche.

Bien appréhender la relation hiérarchique

Tout beau tout propre, le premier candidat sélectionné est là, devant moi. Et je suis presque aussi stressé que lui. Tout l’enjeu de ce rendez-vous est de commencer dores et déjà à apprivoiser cette toute nouvelle relation hiérarchique. Je dois transmettre ma vision de chef d’entreprise à cette personne. Et être sûr qu’elle y adhère. Être à l’aise dans ce type d’interaction n’est pas inné. C’est pour cela que j’ai parfois besoin d’être épaulé.

Connaître le cadre juridique et social

Le droit est une discipline complexe mais fondamentale pour un chef d’entreprise. Sans une connaissance approfondie de la législation, je ne peux pas faire tourner de manière optimale mon entreprise. La gestion financière de ma boîte doit certes être optimisée au regard de la législation. Mais je dois aussi scrupuleusement vérifier que mon premier contrat d’embauche respecte le cadre juridique et social. Partir sur des bases saines avec mon premier employé est indispensable. Il est difficile de gérer seul cet aspect des ressources humaines car le cadre légal est complexe et en perpétuelle mutation.

Maîtriser la question du salaire

Évidement, le salaire reste le leitmotiv des salariés français. C’est le plus souvent leur préoccupation principale lors du choix de leur emploi. C’est aussi le facteur motivationnel qui les poussera à s’investir dans l’entreprise. De même, les finances de l’entreprise sont au cœur de mes préoccupations en tant que dirigeant. Il est donc nécessaire que les deux parties soient sur la même longueur d’onde sur ces aspects financiers. Elles doivent connaître les engagements qui les lient, sur le plan humain mais aussi comptable.

Garantir une relation sereine

Au quotidien, une relation sereine avec mes employés est indispensable. Dès les premiers échanges, il faut donc faire régner un climat de confiance. Il ne faut pas partir au quart de tour, et dépasser les a priori que l’on peut avoir sur des situations. Éviter le plus possible des tensions entre mon salarié est moi est fondamental. Une mauvaise relation employeur-employé peut en effet être fatale pour mon entreprise.

Accorder objectifs d’entrepreneur et attentes salariales

Mes objectifs de dirigeant et les attentes de mon salarié ne concordent pas nécessairement initialement. Tout l’enjeu des ressources humaines réside donc dans le fait d’accorder ces deux éléments. Le chef d’entreprise doit mettre de l’eau dans son vin pour s’adapter un minimum aux attentes de l’employé. Évidemment il ne faut aller trop loin dans cette adaptabilité, au risque de nuire à la bonne santé de l’entreprise. Savoir préserver une bonne relation employeur-employé ne doit pas se faire au détriment des résultats de l’entreprise.

Relation employeur-employé : l’employé, élément central de mon entreprise

L’employé est rarement là depuis le début de mon entreprise. Surtout, ce n’est pas lui qui a pris l’initiative de la créer. Il ne la connaît donc pas aussi bien que moi. Surtout, il n’a peut-être pas en tête les même objectifs de développement que moi. Pourtant, il reste un élément central de l’entreprise. Sans lui, elle ne peut pas se développer ni même fonctionner au quotidien. Pourquoi l’employé est-il si important dans l’entreprise ? Et comment faire en sorte qu’il mène au mieux les fonctions qui lui sont confiées ? Une bonne relation employeur-employé permet de conserver une cohérence entre les attentes des dirigeants et les attentes des salariés dans un projet commun.

L’employé, le savoir-faire de l’entreprise

La théorie du capital humain nous dit la chose suivante : trois éléments déterminent une certaine aptitude à travailler. Il s’agit des compétences, des expériences et des savoirs. Ils peuvent s’acquérir par l’éducation et se développer tout au long de la vie. Ils sont donc à identifier lors de la première embauche pour être sûr de sélectionner le meilleur des candidats ayant postulé. Passer à côté de cette étape est embêtant puisque le candidat sélectionné risque alors d’être peu apte par rapport aux fonctions qu’on lui attribue. Et donc prendre le risque que l’entreprise tourne moins bien que ce qu’elle aurait pu.
D’autre part cette théorie nous dit que cela vaut le coût à long terme d’investir dans nos employés. Car qui dit capital, dit investissement. Il peut donc être pertinent sur le moyen et long terme de passer un peu de temps dans la sélection puis la formation d’un premier employé. Ce sera lui qui garantira le savoir-faire de l’entreprise dans les mois qui suivent l’embauche.

L’employé, garant de la notoriété de l’entreprise

En tant que dirigeant je ne suis pas toujours aux premières loges pour interagir avec les clients. Plus l’entreprise croît, plus je devrai déléguer la communication avec les prospects. Ils deviennent en quelque sorte les ambassadeurs de mon entreprise. Et ce non seulement dans leur vie professionnelle, mais aussi dans leur vie personnelle. Ils vont être au quotidien amenés à parler de mon entreprise, même dans un cadre privé. C’est ce qu’on appelle l’employee advocacy. Là encore, ma façon de gérer les ressources humaines est déterminante pour ma stratégie d’employee advocacy. L’image véhiculée par mes employés sur les réseaux sociaux et dans la vraie vie doit être optimisée. Cela passe forcément par une bonne entente entre dirigeant et employés.

Le bien-être de l’employé : fondamental

Garantir le bien-être de son employé, c’est le double effet kiss-cool garantie. Non seulement cela est plus satisfaisant pour moi comme pour lui au quotidien. En effet, travailler avec quelqu’un qui va bien, c’est bénéficier en retour d’un climat serein. Mais en plus, la productivité du salarié est augmentée si son bien-être est assuré. Son esprit n’est pas accaparé par des choses secondaires. Il peut ainsi se concentrer sur les tâches qui lui sont confiées. Le climat qui règne entre gens qui vont bien est bien plus agréable. Et bien sûr, cela est plus valorisant et épanouissant pour moi de réaliser que mes employés vont bien.

Gérer les ressources humaines quand on est chef d’entreprise

Lorsqu’on décide de monter sa propre entreprise, c’est généralement parce que l’on a une idée novatrice ou porteuse. On est prêt à tout donner pour mener à bien ce projet né de notre propre initiative. Comme tout dirigeant, j’ai donc des compétences bien spécifiques qui m’ont permis d’en arriver où j’en suis. Cependant, je n’ai généralement pas toutes les clés en main sur le plan des ressources humaines. Être dirigeant, ce n’est pas être responsable des ressources humaines.

Gérer les conflits et incompréhensions

Dans une relation d’humain à humain, des problèmes de communication ou d’interprétation peuvent subvenir. Et ce même entre personnes de toute bonne foi. Régler ce type de problème en tant que chef d’entreprise est délicat. En effet, je suis souvent plus qualifié sur le plan financier ou productif que dans les ressources humaines. De plus, en tant que dirigeant, je peux manquer d’objectivité.
C’est dans ce contexte que choisir de se faire accompagner par un expert peut être salutaire. Ce dernier pourra avoir un point de vue neutre sur les questions qui me turlupinent. Surtout, il pourra intervenir en cas de conflit pour mettre les choses à plat. Il saura aussi me transmettre les techniques managériales qui marchent mieux que d’autres afin de prévenir d’autres conflits.

Gérer les aspects juridiques

Le code du travail est complexe. De plus, il évolue perpétuellement. Il peut également subvenir des anomalies dans les documents et contrats qui me lient avec mes employés. Cela est plus particulièrement vrai pour les premiers employés car ils essuient souvent les plâtres des futures recrues. C’est pour cela qu’il peut être bénéfique de se faire accompagner dans ces premières étapes cruciales. Un personnel compétent et qualifié identifiera plus rapidement les zones d’ombre des contrats et les moyens d’y recourir. Je pourrai aussi prendre de l’assurance dans la gestion administrative de mes employés en étant épaulé.
En outre, il est important de développer un cadre de travail où la relation employeur-employé est extrêmement bien cadrée pour éviter tout problème ensuite. Voir que l’on est soutenu par des professionnels du code de travail et de la comptabilité pourra être rassurant aussi pour nos employés. Il y aura moins de risque qu’ils nous reprochent certaines choses par la suite. Ils auront quelqu’un de disponible pour répondre à leurs éventuelles questions avec un point de vue neutre et expert. Cela permet d’entretenir un climat de confiance entre tous.

Savoir écouter ses employés

Enfin, il faut pouvoir répondre aux questions récurrentes des salariés. Par exemple, certains peuvent me demander si les congés qui tombent les jours fériés sont chômés. Se contenter d’une recherche sur internet n’est souvent pas suffisant pour répondre à cette question. En effet, il faut tomber sur un site fiable et à jour. De plus, la réponse peut dépendre selon la convention en question.

La relation employeur-employé couvre donc un périmètre très large. Bien l’appréhender est primordial pour mon entreprise. Réaliser sa gestion en interne induit un coût et une immobilisation de ressource pour assurer une veille performante. Et ce sans garantie d’efficience. Je peux donc recourir à des professionnels experts en externe pour garantir un recrutement stratégique.

Si vous souhaitez être accompagné sur vos problématiques comptables, financières ou RH, Houston 31 vous propose un panel de services sur-mesure adaptés aux dirigeants d’aujourd’hui. Entrez dans l’univers Houston 31 !

Poster un commentaire